Histoire d’eau ! (2)

puit-africain« Il n’y a plus d’eau ! » s’exclama Mimi en revenant du puits.

Le chef du village décida…

« À toi, à mots ! », un jeu des mots niaques                                                         À toi de jouer, à tes mots !

Les contraintes, ici, sont les suivantes :

  1. Chacun propose une phrase (pas plus !) qui suit le dernier commentaire* en ligne,
  2. sans utiliser la lettre « O »,
  3. et en faisant ressortir au moins une fois le son « O » ! (comme dans ma 1ère phrase)

ATTENTION, pour l’intérêt du jeu :

Gardez en tête le fil de l’histoire que l’on se raconte !

  • Il n’est pas autorisé de faire deux propositions de suite
    ou à moins de 4 heures d’intervalle, afin de laisser le temps à d’autres de jouer.
  • Les propositions qui ne me sembleraient pas répondre à ces règles seront écartées.
  • N’hésitez pas à rejouer plus tard et tenter de placer vos idées aussi nombreuses soient-elles, dans la tournure nouvelle que prend ce texte, au fil des suggestions.
NB : tout commentaire autre qu’une proposition au jeu sera supprimé pour ne pas rompre avec la continuité de  l’histoire.


Et qui sait, peut-être une histoire, drôle, émouvante, saugrenue émergera  !

(*) ALLEZ TOUT EN BAS ! … l’histoire se lit au fil des commentaires de haut en bas !

7 commentaires pour Histoire d’eau ! (2)

  1. Le chef du village décida de réunir les sages auprès de l’arbre à palabres.

    J'aime

  2. JOLY Gwenaëlle dit :

    Dès l’aube, la chaleur était intense, la pluie tant attendue n’arrivait pas, l’eau avait disparu, les sages étaient graves.

    J'aime

  3. Laurent Reverte dit :

    Le silence était pesant, nul ne savait ce qui allait arriver, l’ambiance devenait réellement cauchemardesque.

    J'aime

  4. « Bien… Quelqu’un a une idée ? … Aude ? lança le chef à la femme ingénieur parmi les sages.

    J'aime

  5. Phédrienne dit :

    « Au risque d’agacer dit-elle, je pense que c’est au chef d’émettre des idées en premier « . Elle ricana, d’agaçante manière et partit d’un pas assuré.

    J'aime

  6. Anaïs dit :

    Pas très causante, madame la Science, maugréa le chef. Je déteste ses sautes d’humeur. Qu’elle aille au diable !

    J'aime

  7. « J’aurais bien une idée, s’avança Aurélien, au risque qu’elle te paraisse saugrenue. »

    J'aime

Ce que ça vous inspire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s