Matière à tuer le Temps

Le Café de la Page blanche présente

Le dernier ouvrage de sa collection…


 

« Qu’est-ce que tu écris ? Un roman ?

— Oh ! rien. Je m’essaie juste à tuer le temps. »

Ce n’est pas un roman, non.

Mais un recueil de textes, d’histoires, d’inspirations qui visent à tuer le Temps…

Une bonne fois pour toutes !


Car « le Temps doit rendre des comptes ! »


C’est le propos de la PREMIÈRE PARTIE qui l’accuse, le convoque, le condamne.

« Il est désormais prouvé que le Temps a fait usage de faux 
en blanchissant dans notre calendrier des heures entières. 
[…]
— Mais pourquoi il a fait ça ? 
— Parce que le Temps, c’est de l’argent. 
Et plus vite il passe, plus il en empoche, pardi ! »

Le Temps se joue de nous, suspendu à cette petite boule qui tourne sur un plateau elliptique du grand Casino de l’Univers.


« Rien ne se perd, rien ne se crée… Faites vos jeux !

Tout se transforme. »


C’est le thème de la DEUXIÈME PARTIE qui nous interroge autant qu’elle s’amuse des sciences de l’Univers, comme dans une cour de récré.

« BIG BANG BOUM ! Un ion se décharge sur un autre 
Il l’avait bien cherché ! 
C’est électrique, ça fait des étincelles 
Mais ce n’est rien que pour s’amuser. »

« Histoires hors du Temps »


La TROISIÈME PARTIE se libère de son emprise, explorant ses coulisses, de l’avant à l’après, jusqu’à un improbable recommencement.

« Je vais vous raconter une histoire 
qui n’a jamais pu trouver sa place dans le temps. Et pour cause ! 

Je la tiens des couilles de mon père ou du ventre de ma mère, 
je ne sais plus.

À moins que cette histoire ne soit qu’un bruit de couloir, 
une « fuck-news », comme on pourrait dire de nos jours.
 
C’était juste un coup pour rien, avant le vrai commencement. »

Le ton est donné, le Temps révolu… Place à un semblant d’éternité !


Avec UNE PETITE DERNIÈRE… histoire, « tombée du ciel », qui nous embarque dans une aventure Higelinesque, un dernier délire, en hommage à ce père spirituel qui m’accompagne toujours.

« S’il vous plaît… dessine-moi une aurore boréale !

Il était là, en bas, les yeux écarquillés, dans la nuit glaciale,
tenant la main de son grand-père. Le petit garçon me priait, moi, 
de lui colorier le ciel avec mon avion de couleurs 
prêt à fendre la stratosphère.

Attention, gamin, pour le vol du bourdon, 
il va y avoir du frisson dans l’échine. 
Dans mon aéroplane blindé, à fond les gaz, j’attaque un looping. »

Je vous invite à bord de cet « aéroplane blindé »

d’Absurde, d’Humour et de Poésie

le temps d’un voyage aux confins de mon imaginaire.

Dépaysement littéraire garanti !

Sortie prévue en avril 2022

En attendant, vous pouvez retrouver mes autres publications ici >>

Cet article, publié dans Actu, Ecrire, Prétexte, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Ce que ça vous inspire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s