La musicalité des mots…

Je voudrais vous parler d’une émission radiophonique qui, depuis quelques temps le dimanche matin, m’emmène ailleurs et parle de livres en musique… Mieux, elle délivre la musique des mots d’une œuvre par son auteur, souvent présent et accompagné d’un libraire qui le présente.

Ce petit bijou d’émission, c’est Fip qui nous l’offre au beau milieu de ces matinées dominicales.

Si je vous parle de Fip, ce n’est pas pour en faire la pub, elle n’a pas besoin de cela, mais parce qu’elle m’influence dans mon quotidien, elle m’accompagne. Je vous en parle comme s’il s’agissait de ma compagne, d’ailleurs.

Vous remarquerez que j’emploie Fip au féminin. Il faudrait presque dire, elles, au pluriel tant ces voix douces et sensuelles, légères et malicieuses, parfois insolentes qui savent capter mon attention marquent son identité. Me voilà polygame parmi ces muses polyphones !

Ce dimanche matin, au son d’une programmation musicale sur mesure, je replongeais dans mon Portugal d’enfance, celui que je retrouvais chaque été en bon émigrant que je n’avais pas choisi d’être.

Cyril Pedrosa, invité* pour sa BD illustrant ce pays qui m’avait vu naître, alors que lui non,  parlait mieux que je ne pourrais le faire de ces premiers instants retrouvés sur le sol de nos racines, dans nos vies d’adulte, longtemps après l’avoir délaissé. La surprise de ces émotions fortes que des sons, des odeurs émergent en vous, autant de souvenirs enfouis qui ressurgissent subitement, le cœur serré et la larme à l’œil. Tout à coup, on veut comprendre, on veut retrouver les traces de ceux qui nous ont fait. Oh, que je vous comprends !

La musique et ses mots me transportaient, ce matin, le ciel bleu par ma fenêtre, le noir de mon café, me voilà envolé au dessus de Lisbonne en quelques minutes, l’odeur de sardines grillées mêlée à celle des lessives du linge pendu aux fenêtres, une femme en noir passant devant ces murs colorés, jaune orangé ou bleu « azulejosé », un saut sur la tête…

Les voix successives des Maria, Bethania et Albertina, puis celle du vieux disciple du Fado Custodio Castelo me ramenaient à la Saudade de mon passé, dans les rues étroites d’une Lisboa qui défilait sous le regard nostalgique de mes oreilles. Merci Fip !

Une BD que j’écouterais du coup volontiers avec mes yeux !

Cliquez sur l’image ! (lien vers article Radio France)

(*) Cyril Pedrosa, invité le jeudi 10 novembre 2011, 21h, avec Caroline Bouvet-Bionda de la librairie Des bulles et des ballons (93100 Montreuil), pour présenter sa BD: « Portugal ». Emission rediffusée ce dimanche 1er avril, 10h.
Publicités
Cet article, publié dans Ecrire, Paroles et musique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La musicalité des mots…

  1. Cina dit :

    belle bd sur l’identité , l’héritage,ça parle des gens loin de leurs ancêtres, quelque soit l’endroit, c’est pareil je crois…
    à offrir absolument !

    J'aime

Ce que ça vous inspire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s