A l’heure de (se) défiler…

Episode 2, saison 1                                                     Episode précédent >>

Mathilde, mariée, 29 ans, dévouée à son mari, nostalgique de ce jour merveilleux de septembre 2002, déjà 10 ans !
Sandrine, célibataire, meilleure amie de Mathilde, 33 ans, l’âge du Christ, rien à foutre, pas croyante, le mariage très peu pour elle, aime faire la fête, danser, boire un p’tit coup… ou deux, s’habiller et transgresser les codes dès qu’elle peut.
Catherine, célibataire, collègue de Mathilde, 38 ans, à fond sur Meetic, veut fonder une famille, elle approche de l’âge critique, rêve d’un mariage en grand avec une robe blanche… elle y croit, le moral toujours au beau fixe !
Laetitia, divorcée, patronne de Mathilde, 2 enfants, la quarantaine, terminé les mecs qui ne s’assument pas, veut profiter des bonnes choses, voyager et rencontrer du monde, se lancer dans un nouveau projet…
Joëlle, mère de Mathilde, 57 ans, veuve depuis 5 ans, habitée par le deuil, les hommes, le mariage, c’est derrière elle…

M :  Mais dépêchez-vous là, le défilé commence dans dix minutes !
J : T’emballes pas, ma fille, avec Catherine on n’est pas au bout de nos peines.
C (au téléphone) : Oui oui, on arrive !
S : Ooon ??? … (se dirigeant vers Catherine) … Ne me dis pas… non !!! … T’as pas fait ça ?
C (au téléphone) : Dépêche-toi, elles m’attendent. Ok, on se retrouve dedans … (après avoir raccroché, un air béat) … Quoi ? … j’ai juste profité de l’occasion…
S (dépitée) : Elle l’a fait !
M : Quoi ?
L : Ah, non ! … tu ne nous as pas fait un plan Meetic, là !
C : Mais il habite Nevers ! … Ca aurait été trop bête !
S : T’es relou, putain !
C : Attendez, si je ne le fais pas là, je ne le fais jamais. C’est une soirée jeunes mariés, non ? Je ne vois pas ce qui cloche de venir accompagnée !
L (énervée) : Tu ne vois pas, mais nous, oui ! … Allez, on rentre, tu nous rejoindras avec ta nouvelle trouvaille… ou pas !
C : Non mais je vous suis, il me retrouve à l’intérieur (elle enfile ses lunettes de soleil). Il me reconnaîtra avec ça !
S (elle ne le croit pas) : Des lunettes de soleil… dans une cave ?
C (toute excitée) : Ouais, mais j’ai aussi la petite fleur à la boutonnière.

Voilà le quintet de copines prêtes à jouer les chaperons de la nouvelle jeune déjà mariée, au marché du mariage, à l’entrée des Caves de la Mignonne. Le défilé démarre à peine.

M : Whouah ! … (tenant sa mère par la main, comme pour ne pas tomber) T’as vu les petits fours, c’est magnifique ces couleurs !
C (retirant ses lunettes) : Et la pièce montée, là ! … j’ai trop faim !
J : Mmm ! … ça sent très bon. Regardez les filles, le défilé a commencé.
L : Elle est vraiment belle ! … J’aime beaucoup la robe aussi.
S : Superbe !
J : Avec les effets de lumière, c’est magnifique !
M : J’aime mieux celle-là ! … Hein, maman ?
J (le cœur serré, se prenant au jeu) : T’es folle, ma fille !
C (remettant ses lunettes au cas où) : Whouah ! … J’en ai des frissons. (retirant à nouveau ses lunettes) … hé, t’as vu le mec, là ? … pas mal !
L : Lui, tu peux être sûre qu’il recherche une petite aventure avant l’heure pendant que sa promise fait le tour des traiteurs.
C (déçue, remettant ses lunettes) : Ah bon, t’es sûre ?

La musique, les lumières rendent le lieu magique. Et lorsqu’à la pause une voix de Gospel se fait entendre, les filles se mettent à remuer leurs jambes puis leurs hanches machinalement. Quand…

C (retirant d’un coup sec ses lunettes et chuchotant le plus fort qu’elle peut) : Sandrine ! … Sandriiiine !
S (se rapprochant) : Quoi ?
C : Aide-moi, s’il te plaît ! … vite ! … j’arrive pas à enlever cette foutue fleur à ma boutonnière.
S : Mais… Mais qu’est-ce qu’il t’arrive ?
C : Te retourne pas ! Derrière-toi, il est là. C’est lui, j’en suis sûre. Les lunettes noires !
S (se retournant discrètement, évitant de pouffer de rire) : Mon dieu ! … mais tu l’as déniché comment celui-là ? … Tu t’es inscrite sur Meetic seventies … hoho (elle pouffe malgré elle) … On dirait Dick Reevers !
C (en panique) : L’enfoiré, il m’avait dit qu’il n’avait pas la quarantaine.
S (retenant son rire) : Il ne t’a pas menti. Il y a longtemps qu’il ne l’a plus ! (Elle s’esclaffe à nouveau après avoir réussi à arracher la pièce à trahison montée sur le chemisier de Catherine)
C : Merci, je te revaudrai ça. (Elle lui tend ses lunettes) … tiens, je ne sais pas où ranger ça. Mets-les dans ton sac (elle s’éloigne vers la scène).

Au moment où Sandrine s’exécute, les mains trahies par les pièces à conviction, un homme habillé tout de cuir noir s’approche d’elle et lui souffle à l’oreille.

« Alors Cathy, on se rencontre enfin, bébé ? »

S : Oh, putain, non… Cath !!!

La saga « Mathilde se remarie ! » continue… la suite ici >> !

Publicités
Cet article, publié dans Ecrire, Mathilde se remarie !, Prétexte, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A l’heure de (se) défiler…

  1. Zezette dit :

    Super,super je suis ravie, d avoir retrouvée Les filles,surtout Catherine !!!!
    Vivement le prochain épisode,et merci
    De me faire toujours autant plaisir.

    J'aime

Ce que ça vous inspire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s