Um dia a Lisboà (3)

Parce qu’on me l’a demandé plusieurs fois cet été, je le partage ici avec vous au Café.
Un jour à Lisbonne, en 4 parties… très subjectives, voire intimes !   << Retour au 1er volet <<

 De la Baixa au Bairo Alto, suivez le guide de bas en haut !

Entre les deux mon coeur balance, la gare ferroviaire du Rossio et son quartier refait à neuf, lumineux et branché pour un dernier verre avant de rentrer. Passage indispensable !

Oui mais débarquons d’un peu plus bas, où se jette le Tage.

La Baixa, comme son nom l’indique est la partie basse de la cité lusitanienne. Le quartier se caractérise par ses maisons à trois, quatre étages tout au plus et aux toits rouges, ses belles boutiques et ses rues quadrillées, tantôt avec circulation, tantôt piétonnes. La plus agréable et la plus empruntée est la rua Augusta dont l’axe piéton va de la place du Commerce, bordant le Tage, à la place du Rossio, son grand opéra et sa majesté la gare.

L’Elevator Santa Justa, à deux pas, se prend comme un funiculaire ou tram (avec un ticket de transport).  De la patte d’Eiffel il vaut le coup d’oeil et

permet de passer de la partie basse à la partie haute de la ville (Bairo Alto). Le dernier étage nécessite un supplément (pour touriste mais vaut le coup). On y a bien entendu un chouette panorama, du château, mais surtout une vue unique du couvent des Carmes en ruine qui se visite pour son expo archéologique… enfin quand elle est exposée.

Une fois en haut, on aborde le quartier du Chiado où il est indispensable de jeter un œil à l’intérieur du café A Brasileira (magnifique !) et s’asseoir pourquoi pas à la place à côté du poète Fernando Pessoa, figé de marbre et dont la silhouette vous semblera familière, le temps d’un café (excellent !).

Juste au dessus, à quelques mètres, se trouve la place à l’éponyme de l’autre poète, Luis Camoès, et le Bairo Alto, un quadrillage de rues à vocation « je mange sur le pouce et je fais la fête toute la nuit ».

Des bars et/ou restos pullulent tous les dix mètres, musique à fond dès 18h, des tascas pour grignoter avec un verre de vin, des magasins de fringues mêmes. Là il s’agit de se promener, voire errer, le temps de boire un verre ou deux, à l’extérieur, à même le trottoir, où tout le monde se côtoie.

L’ambiance est unique ! …

La movida lisboète n’a rien à envier à celle de Barcelone.

Le bar Portas Largas, situé rua da Atalaia, attire foule. Très branché, de la musique fado à un groupe rock psychédélique en live, tout y passe. Alors on y passe mais on s’y lasse vite car trop bondé le week-end. Il suffit de prendre à gauche ou à droite, redescendre, prendre à nouveau à droite ou à gauche et on découvre un autre bar déjanté … et ainsi de suite, jusqu’au bout de la nuit.

C’est ça le Bairo Alto ! … mais suivez plutôt l’itinéraire du dernier volet.

La suite >>

Publicités
Cet article, publié dans Ecrire, Prétexte, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Um dia a Lisboà (3)

  1. cina dit :

    tu devrais ouvrir une agence de voyage!

    J'aime

Ce que ça vous inspire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s